VOTRE OSTEOPATHE

Ma formation

Je suis diplômé en ostéopathie depuis 2017, après 5 années d'études dans une école délivrant un diplôme RNCP 1.

J'ai ensuite complété ma formation par un diplôme inter-universitaire de soigneur sportif.

  • Diplôme d'Ostéopathe (D.O.) - Collège Ostéopathique de Provence Aix-Marseille

Le diplôme d'ostéopathe s'obtient en 5 ans.

Ma formation m'a permis d'apprendre toutes les techniques ostéopathiques, et d'appréhender tout type de patients grâce aux cours cliniques et aux stages dans différentes structures médicales :

  • Hôpital Nord (Marseille)

  • Institut Paoli-Calmettes (Marseille)

  • Centre Hospitalier (Aix-en-Provence)

  • Fondation Edith Seltzer (Briançon)

  • D.I.U. Urgences et soins de terrain en milieu sportif - Université Lyon I

Cette formation m'a appris la reconnaissance des traumatismes physiques liés à la pratique du sport, et établir un parcours de soins en fonction de ceux-ci.

Elle m'a également appris différentes techniques pouvant soulager et prévenir les blessures sportives (strapping, kinésiotaping, cryothérapie, etc...).

J'ai pu mettre à profit ces techniques pour la prise en charge de sportifs professionnels et amateurs en cabinet, et sur différents évènements sportifs :

  • Imperial X Triathlon 2017 (Corsica Triathlon Club d'Ajaccio)

  • La Rochelle Contest 2019 (Rupella CrossFit)

Depuis 2018, j'interviens auprès d'Aunis Handball en tant que référent médical du club.

Mon ostéopathie

"Êtes-vous un ostéopathe qui fait craquer ?"

"Vous ne traitez que les sportifs ?"

Voici quelques questions fréquemment posées par mes patients, et elles sont tout à fait pertinentes, du fait de la différence de pratique d'un ostéopathe à un autre.

Malgré l'uniformité de la formation des différentes écoles d'ostéopathie, on a coutume de dire qu'il y a autant d'ostéopathies que d'ostéopathes. La raison est la suivante : tout comme les autres disciplines thérapeutiques, il existe plusieurs façons de traiter un même problème. Ainsi, l'ostéopathe est libre de choisir parmi toutes les techniques qu'il a apprises, celles qu'il juge adéquates pour traiter son patient et orienter sa pratique.

Au cours de ma formation, j'ai appris à utiliser différentes techniques : articulaires, musculaires, viscérales, crâniennes et tissulaires. Lors de la consultation, certaines seront plus appropriées que d'autres en fonction du motif et du patient en lui-même.

 

Certaines techniques articulaires peuvent déclencher un "craquement" audible, dérangeant pour certains, rassurant pour d'autres. Toutefois, le patient est en droit de préférer ne pas utiliser ces techniques et en informer son thérapeute.

A quoi correspond le "crac" ?

En terme médical, c'est ce que nous appelons la décoaptation.

 

Chaque articulation comporte des facettes articulaires recouvertes de cartilage, qui sont les surfaces de glissement de l'articulation. Le tout est contenu dans une capsule articulaire, remplie de liquide synoviale, qui sert à "lubrifier" et faciliter le glissement articulaire. Ce liquide contient du gaz.

 

Lors d'une manipulation, les surfaces articulaires s'écartent, diminuant ainsi la pression entre celles-ci. Toutes les micro-billes de gaz de liquide synovial présentes dans l'articulation sont ainsi concentrées en une bulle entre les surfaces articulaires. Et lorsque la pression dans l'articulation dépasse celle de la bulle de gaz, celle-ci est alors aplatie, entrainant un "craquement".

Toutefois, ce craquement n'est pas systématique. L'objectif d'une technique articulaire est de retrouver la mobilité de l'articulation travaillée.

LE CABINET

CONTACT

Pôle Santé

3 rue Azay le Rideau

17180 PERIGNY

Horaires :

Lun - Ven : 9h - 20h 

​​Samedi : 9h - 18h 

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

Mentions légales